La boxe au cinéma : Toboggan (1934)

Commentaires (0)

La boxe au cinéma : Toboggan (1934)

Quelques années après avoir raccroché les gants au milieu des années 1920, Georges Carpentier joue le rôle d'un boxeur sur le retour dans un film en noir et blanc de Henri Decoin qui sort en salles en 1934 : Toboggan. Le succès est alors à la hauteur de la notoriété dont jouit à l'époque le premier champion du monde de boxe anglaise.

Ancien officier durant la Première Guerre mondiale puis journaliste à l'Auto - le quotidien ancêtre de L'Équipe - Henri Decoin est un spécialiste de boxe reconnu à l'époque qui livre également ses critiques dans les colonnes de l'Intransigeant et de Paris-Soir, et qui dirige un temps la revue La Boxe et les Boxeurs avant de devenir romancier et réalisateur de cinéma au début des années 1930. Pour le rôle principal de son premier long métrage en 1934, adaptation d'un de ses scénarios, celui qui a aussi été champion de natation fait le choix judicieux de la grande star du sport français de l'entre-deux-guerres : « The Orchid Man » Georges Carpentier.

toboggan 1934 georges carpentier

Dans Toboggan, un drame rythmé au song de l'accordéon, Carpentier incarne « Georges Romanet », un ancien boxeur apprécié du public et à la retraite à qui un promoteur propose de remonter sur le ring pour affronter « John Anderson », le champion d'Europe catégorie mi-lourds. Défait, Romanet subit alors la déchéance lorsque sa maîtresse vénale le quitte pour d'autres bras, plus gratifiants. Le sujet du film traite évidemment la cruauté de l'après-carrière du champion, aussi vite déclassé qu'il a été porté au pinacle. En parallèle, il évoque la vie de Georges Carpentier, dont le dernier combat - victorieux - s'était tenu en 1926 à la fin d'une tournée d'adieux aux États-Unis, et qui a ensuite sans pour autant connaître le déclin social, perdu la quasi totalité de ses gains en combats avec les conséquences du krack boursier de 1929.

Réaliste, stylé, moderne et entrecoupé de séquences documentaires du Français champion du monde des mi-lourds entre 1920 et 1922, Toboggan - « Batting-Geo » en anglais - a connu un grand succès populaire à l'époque d'une France qui affrontait la crise économique et qui se plaisait à revoir sur le devant de la scène un des meilleurs boxeurs de son histoire.