Le rembourrage au crin de cheval des gants de boxe

Commentaires (0)

Le rembourrage au crin de cheval des gants de boxe

Jusqu'à l'apparition des mousses synthétiques dans la seconde partie du vingtième siècle, les gants de boxe étaient depuis des siècles traditionnellement rembourrés au crin de cheval. Des fibres organiques encore utilisées aujourd'hui par certains champions pour les combats.

En septembre 1978, lorsque Mohamed Ali remonte sur le ring pour sa revanche contre Leon Spinks et reconquérir son titre de champion du monde poids lourds pour la troisième fois, il porte les fameux gants rouges signés Cleto Reyes qui rendront célèbre la marque mexicaine. Ces gants, fabriqués artisanalement à Mexico sur mesure par Ruben Albarran, sont rembourrés de mousse et de crin de cheval. Depuis l'Antiqué, la crinière des chevaux est utilisée pour la garniture des gants. Entouré à l'époque de bandages de lin ou de coton, le crin est venu remplir les gants sous leur forme telle que nous la connaissons aujourd'hui à leur apparition dans les années 1800. À notre époque, même si les mousse de latex, de polyuréthane ou de PVC sont généralement adoptées, certains boxeurs choisissent le crin de cheval comme unique remplissage malgré le fait que les gants se compriment et qu'ils soient moins confortables pour les mains qu'avec les matériaux modernes. L'impact des coups est ainsi potentiellement plus sec, plus puissant et peut provoquer des coupures à l'adversaire.

Pour ses rééditions vintage de gants de boxe en cuir années 1920, John Woodbridge est resté fidèle au savoir-faire ancien en se servant des fibres animales d'un des meilleurs amis de l'homme, une ressource durable et naturelle.

Gants de boxe cuir rétro marron Gants de boxe cuir rétro noir Gants de boxe cuir rétro rouille

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires