Arsenio Erico, « máximo goleador » du championnat argentin

Commentaires (0)

Arsenio Erico, « máximo goleador » du championnat argentin

Dans la série des joueurs de légende qui n'ont jamais participé à la Coupe du monde, le Paraguayen Arsenio Erico, meilleur buteur de l'histoire du championnat d'Argentine encore aujourd'hui, considéré comme le plus grand joueur de football de l'histoire de son pays.

D'origine italienne par son grand-père paternel, Arsenio Pastor Erico naît à Asunción, capitale du Paraguay, en 1915. Après un début de carrière au Club Nacional, il quitte son pays natal pour rejoindre  l'Argentine en pleine guerre du Chaco alors qu'il n'a pas 20 ans pour s'engager à compter de la saison 1934 avec le CA Independiente, qui termine cette année-là deuxième du championnat national devenu professionnel en 1931. Avec le club d'Avellaneda, cet exceptionnel buteur au visage juvénil inscrit au total 295 buts en 332 matchs, soit une moyenne de 1,12 buts par match et « Los Rojos » remportent le championnat pour la première fois en 1938, titre qu'ils conservent l'année suivante. Gratifié de plusieurs surnoms dont « Mistergol », « El Mago » (le magicien), « El Paraguayo de Oro » (le Paraguayen en or) ou « El Hombre de Goma » (l'homme en caoutchouc) en raison de sa souplesse, de sa détente et de sa dextérité balle au pied, Erico est un joueur technique et spectaculaire qui suscitera l'admiration d'Alfredo Di Stéfano. Ne pouvant être sélectionné en équipe nationale paraguayenne en raison du fait qu'il n'évolue pas dans le championnat domestique, la fédération argentine lui proposera  même de porter le maillot rayé ciel et blanc, offre qu'« El Saltarín Rojo » (le nain rouge) déclinera. Ainsi, ce grand talent sud-américain ne participera jamais à un match en sélection nationale.

Sur cette photo issue de la couverture d'El Gràfico du 22 juillet 1938, Arsenio Erico pose avec plusieurs ballons de football en cuir à lacet dont le modèle Tiento à 10 panneaux favori des Argentins à la première Coupe du monde de football en Uruguay en 1930. Comme autant de buts il y avait au bout de ses souliers à chaque match sous le maillot rouge du « CAI ».

Ballon de football en cuir vintage Tiento 1930

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires