Évolution du ballon de football en cuir

Commentaires (0)

Évolution du ballon de football en cuir

Les ballons de football sont à la fin du dix-neuvième siècle, avec l'apparition du sport professionnel, fabriqués à base de panneaux de cuir cousus autour d'une chambre à air en caoutchouc et serrés par un lacet. Sa conception s'améliorer progressivement jusque dans les années 1960 avec le développement des matériaux modernes ouvrant une nouvelle ère pour les sports de balle.

La vessie de porc ou de mouton gonflée et nouée à son extrémité à laquelle on a ajouté une enveloppe de cuir pour la protéger serait le plus viel ancêtre du ballon de football rempli d'air tel que nous le connaissons aujourd'hui. Ces balles étaient employées lors des parties de soule au Moyen Âge puis de calcio florentin à la Renaissance. La vulcanisation du caoutchouc et l'invention dans les années 1860 d'un modèle équipé d'une vessie élaborée à partir de cette nouvelle substance élastique conduisent à un ballon plus rond avec un meilleur rebond. Les pièces de cuir qui recouvrent la chambre à air sont cousues et l'enveloppe qu'elles forment serrée par un lacet de coton autour d'un tuyau, également en caoutchouc, en prolongement de la vessie qui permet son gonflage depuis l'extérieur. Au fil des années, avec le développement du football, la création de ses règles et l'apparition du professionnalisme en Angleterre en 1885, la production de ballons de football se multiplie sous des formes différentes au niveau de la construction de la sphère de cuir, avec une augmentation progressive du nombres de panneaux. Ainsi, jusque dans les années 1950 on joue avec des modèles à 10 et 12 panneaux, avec notamment le T-shape et le Tiento lors de la Coupe du monde 1930 ou le Allen à 13 panneaux pour le Mondial 1938 en France. La firme bâloise Kost Sport créé le Swiss World Champion, premier modèle à 18 panneaux, à l'occasion de la Coupe du monde 1954 en Suisse puis Eigil Nielsen, ancien footballeur amateur danois, un ballon à 32 panneaux en formes de pentagones et d'hexagones, précurseur du fameux ballon à pièces noires et blanches encore d'actualité aujourd'hui : l'« icosaèdre tronqué », dont la vessie est liée à l'enveloppe de cuir et dont la dernière couture est réalisée avec une aiguille courbée. Le lacet, qui provoquait faux-rebonds et parfois blessures lors du jeu de tête, disparaît au début des années 1950 sous l'impulsion des industriels brésiliens Luis Pole, Antonio Tossolini et Juan Valbonesi avec le Superball Duplo-T au Brésil de la Coupe du monde 1950.

À partir du milieu des années 1960, le cuir synthétique (ou polyuréthane) remplacera le cuir pour les ballons de football et les vessies seront conçues en latex. L'équipementier allemand Adidas deviendra le fournisseur officiel des ballons de la Coupe du monde, en signant un contrat exclusif qui court encore de nos jours, avec le célèbre modèle Telstar du Mondial 1970 au Mexique, lancé et testé deux ans avant à l'occasion du Championnat d'Europe des Nations 1968 en Italie.

Ballon de football en cuir vintage Tiento 1930 Ballon de football en cuir T-shape 1930 vintage Ballon de football en cuir vintage années 1950 Ballon de football en cuir Superball Brésil 1950 vintage
Répliques fabriquées à l'ancienne par John Woodbridge & Sons Makers, avec chambre à air en latex, des ballons de football en cuir des Coupes du monde 1930, 1950 et 1954.

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires