Heenan-Sayers, le pugilat clandestin aux sources du championnat du monde de boxe

Commentaires (2)

Heenan-Sayers, le pugilat clandestin aux sources du championnat du monde de boxe

Suite au premier duel qui avait abouti en 2018 à un match nul entre les deux poids lourds, a eu lieu le 22 février dernier à Las Vegas le 2e combat entre l'Américain Deontay Wilder, champion du monde en titre WBC et Tyson Fury son challenger anglais. Une rencontre attendue par la planète boxe toute entière qui s'est achevée au 7e round par la victoire du « Gipsy King », le « Roi des Gitans » qui effectuait son grand retour au sommet de la boxe mondiale. Il y a plus de 160 ans, un autre combat entre un Américain et un Britannique est considéré par les historiens anglo-saxons comme le tout premier « contest » pour un titre mondial. Il a opposé à Farnborough près de Londres, Tom Sayers à John C. Heenan dans une longue et brutale bataille à poings nus devenue mythique.

Natif de l'état de New York, John Camel Heenan, 26 ans, avait acquis une solide réputation sur les docks de la baie de San Francisco où il avait été officieusement intronisé champion d'Amérique. Lorsqu'il débarque à Liverpool pour affronter Sayers, c'est une sorte de fièvre qui se propage dans les usines et les pubs anglais, alors que le pays est en pleine révolution industrielle. Tom Sayers est alors le tenant du titre britannique des poids lourds. Âgé de 34 ans, c'est un petit gabarit de 1m73 qualifié de fin stratège et surnommé le « Brighton Titch », « le petit gars de Brighton ». C'est un affrontement à priori déséquilibré auquel vont se livrer les deux combattants, Heenan 1m88, dominant de 15 centimètres son adversaire et ayant potentiellement plus de puissance et d'allonge. Farnborough est une petite ville du Hampshire à quelques kilomètres au sud de Londres. C'est dans un champ qu'est clandestinement organisé ce combat, illégal à l'époque, le « Championnat d'Angleterre et d'Amérique ». À l'aube du 17 avril, une foule de bourgeois en haut-de-forme envahit la gare de Waterloo pour converger vers le lieu de la joute tant attendue. Le pré autour du ring est devenu noir de monde quand le soleil se lève sur le comté et les paris vont bon train. Les archives parlent de 12000 spectateurs !

combat john heenan tom sayers 1860 farnboroughLitographie sur papier. Sayers le petit à gauche, face au grand Heenan dans un décor champêtre du Hampshire.

À mains nues, le pugilat dure 2 heures et 27 minutes. 42 rounds d'une rare violence au cours desquels Sayers se blesse l'avant-bras à la 7e reprise et Heenan la main à la suivante. C'est la police, armée de mandats, qui finit par interrompre les débats. Les deux boxeurs, défigurés par les coups, sont déclarés ex-aequo. Comme pour le premier combat Wilder-Fury de 2018, c'est par un match nul que se termine ce premier « championnat d'Angleterre et d'Amérique », déjà à l'époque considéré comme un championnat du monde. C'était le dernier match de Tom Sayers, qui décèdera 5 années plus tard, accompagné par 30000 personnes lors de ses funérailles.

2Commentaires

  • Avatar

    Alte mars 19, 2020

    Il peut être surprenant d'apprendre que 46% de la population américaine a été malade mental à un moment donné. Mais plus de 99% d'entre nous auront une maladie physique importante à un moment donné de leur vie, et même des troubles psychiatriques légers à modérés peuvent être aussi nocifs qu'une maladie physique chronique. La dépression majeure, par exemple, provoque plus d'incapacité et de misère que la plupart des troubles médicaux. Et de nombreux troubles psychiatriques mettent la vie en danger - considérez la relation entre l'alcoolisme et la mort accidentelle, ou entre la dépression et le suicide. De plus, contrairement à la plupart des maladies physiques, la maladie mentale débute généralement chez les jeunes et affecte les gens dans la fleur de l'âge.

  • Avatar

    Walter123 avril 1, 2020

    Such a difficult duel forced both participants of the championship to make every effort to prove their superiority. You can get the best work thanks to the find resume

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires