La corde à sauter, jeu d'enfant et entraînement

Commentaires (0)

La corde à sauter, jeu d'enfant et entraînement

Durant la période inédite et historique de confinement que nous venons de vivre, le sport a comme nous l'avons vu joué un rôle essentiel pour l'équilibre physique et psychologique. Outil plébiscité et devenu incontournable des salles de gym, comme le médecine ball, la corde à sauter est un accessoire qui trouve ses sources dans des temps immémoriaux, et dont les traces remontent au moins aussi loin que les débuts de l'histoire écrite.

À l'Antiquité, les Égyptiens et les Chinois auraient sauté de part et d'autre de cordes tressées en chanvre. Des pièces d'artisanat grec dépeignent aussi des enfants sautant à la corde au commencement de la civilisation occidentale. Puis des peintures attestent de jeux simlimaires à la corde à sauter eu Europe à l'époque médiévale. Très répandue aux Pays-Bas, ce sont plus tard les colons néerlandais au dix-septième siècle qui exportent la pratique en Amérique, où naîtra le nom de « Double Dutch » pour désigner le sport dérivé à deux cordes devenu populaire notamment à New York dans le Bronx.

corde à sauter en cuir et bois john woodbridge makers

Depuis lors, identifié dans la culture populaire surtout à un amusement de petite fille et à un exercice d'entraînement du boxeur, la corde à sauter s'est faite jusqu'à nos jours une place dans les clubs de fitness du monde entier, en tant qu'atelier classique d'échauffement et excellent moyen de travailler l'endurance, la coordination des mouvements bras-jambes et le « cardio ». Et comme le médecine ball encore, la corde est parfois prescrite par le kinésithérapeute pour rééduquer genoux, mollets ou chevilles.