Le retour au tannage végétal

Commentaires (0)

Le retour au tannage végétal

Écologique, hypoallergénique, esthétique, le tannage végétal du cuir présente aujourd'hui des vertus dans l'ère du temps qui le font revenir au premier plan dans le monde de la maroquinerie artisanale.

Hormis le temps de macération nécessaire, passé de plusieurs mois à quelques jours seulement pour obtenir un résultat identique, la technique ancestrale qui consiste à faire tremper les peaux animales dans des bains d'eau concentrée en tanins végétaux pour les rendre plus souples, imperméables et imputrescibles n'a pas vraiment évolué depuis la Préhistoire !

cuir tanné végétalement

De nos jours encore, si les durées d'immersion ont beaucoup diminué avec l'utilisation de cuves qui ont d'abord remplacé les fosses, la méthode reste la même et on continue à plonger les futurs cuirs dans des « foulons rotatifs » en bois - sortes de grands tonneaux qui tournent dans un sens puis dans l'autre - remplis d'eau chargée en poudres concentrées en tanin, comme les extraits de mimosa, quand c'était des écorches de chêne traditionnellement par le passé. Contrairement au tannage minéral, apparu dans l'industrie au dix-neuvième siècle, qui consomme des métaux lourds comme le chrome et l'alun en s'avèrant très polluant et allergène, mais qui est majoritairement appliqué à notre époque pour obtenir des cuirs plus souples, le tannage végétal est d'essence écologique et produit un cuir plus ferme, plus rigide et résistant avec une meilleure absorption de l'humidité.

D'un point de vue esthétique, le cuir de tannage végétal présente un aspect authentique, un toucher plus lisse et moins pigmenté, et obtient une patine légèrement foncée qui révèle avec le temps un charme incomparable. Pas étonnant alors qu'il devienne un fort argument de vente, et qu'il soit de plus en plus plébiscité par les amateurs de maroquinerie.